Le botox : conseils

Le botox

Les injections de Botox sont pratiquées depuis une quinzaine d’années en France. La toxine botulique permet une réduction des rides d’expression, en particulier celles émergeant sur la partie haute du visage. Pour obtenir un résultat qui ne fige pas le visage, il est impératif de faire appel à un médecin disposant d’un savoir-faire indéniable dans ce type de traitement de chirurgie esthétique. Voici des conseils qui vous aideront à vous préparer à franchir le pas.

En quoi cela consiste-t-il ?

Le botox est un procédé de chirurgie esthétique dérivé de la toxine botulique A. Cette toxine est produite par une bactérie d’intoxication alimentaire, le botulisme. Les muscles respiratoires sont paralysés par cette bactérie, ce qui engendre généralement la mort par asphyxie.

Les injections de botox fonctionnement sur un principe s’inspirant de celui de cette bactérie, à la différence que le traitement ne contient pas de bactérie active.

Le botox a un effet sur les nerfs du visage qui contrôlent les muscles : il empêche ceux-ci de se contracter. Ce qui a pour résultat que le visage paraît temporairement un peu plus lisse. Lorsque l’effet se dissipe, après 4-5 mois, l’organisme détruit naturellement la toxine botulique.

Pour quelles rides est-ce optimal ?

Ce traitement s’avère efficace pour lisser les rides suivantes :

  • Pour discipliner la patte d’oie et ouvrir l’œil au niveau préorbitaire.
  • Afin d’aplanir l’air sévère que confère souvent la ride du lion.
  • Certaines rides du front peuvent être lissées. Toutefois, il importe d’être expérimenté pour cette manœuvre et de piquer très haut (dépassé 45 ans, cela pourrait alourdir le regard).
  • La pointe du menton peut être traitée.
  • Certains muscles suffisamment puissants de chaque côté de la bouche peuvent être ciblés pour corriger le sillon nasogénien affectant les coins du sourire.

Y a-t-il des effets secondaires ?

Il arrive de souffrir d’une migraine bénigne, après la première ou seconde injection.
Le risque le plus considérable est d’ordre psychologique. Désigné sous le nom de dysmorphophobie, cela consiste en une obsession de ne pas s’arrêter ou de se percevoir des défauts physiques imaginaires.

À quel âge devrait-on se prévaloir de ce traitement ?

Les médecins habiletés à effectuer des injections de botox ont observé un net recul du rajeunissement de leur clientèle. Ce phénomène inquiétant est attribué à l’influence grandissante d’Instagram et ses filtres, qui font en sorte que la peau paraisse extraordinairement lisse. Or dans la vraie vie, il en est tout autre.

De nombreuses clientes débutent les traitements à l’âge de 25 ans, quand la ride du lion commence à apparaître. D’autres clientes, âgées entre 28-35 ans, ont recours à ce traitement pour atténuer des rides dynamiques de contraction.

Après 45 ans, de nombreuses clientes préconisent le « French Botox » qui consiste en de microdoses précises, afin de maintenir un rendu harmonieux avec le reste du visage (surtout autour des pattes d’oie et la ride du lion).

Référez-vous à l’annuaire de notre site pour entrer en contact avec un médecin spécialisé en médecine esthétique ou un cabinet dermatologique offrant ces traitements. Privilégiez les praticiens dotés d’un savoir-faire et qualité d’écoute.

Pour en savoir plus :

Articles en relation